Non classé

De la maison d’hôtes à Passion Accueil

La naissance d’un projet passion

Il y a 8 ans, un 1er avril (et ça n’avait rien d’un gag) je quittais mon job de responsable RH & Comptable dans une clinique privée lausannoise pour me consacrer pleinement à mon projet de cœur : la maison d’hôtes. Le grand saut. Ce projet, je l’avais imaginé et façonné mille fois dans un coin de ma tête des années durant. Ceux qui me connaissant le savent, mon cœur de métier, c’est l’hospitalité. Je me devais de revenir à l’hôtellerie d’une manière plus privilégiée que celle que j’avais pu côtoyer pendant mes 25 années d’hôtellerie-restauration. La maison d’hôtes, c’était une évidence, un doux rêve qui se concrétisait un 1er avril.

Passer du confortable salariat à l’insécurité de l’indépendant a été un choix de vie mûrement réfléchi. L’envie, à 40 ans de changer de vie, de troquer les postes à responsabilités pour trouver une meilleure qualité de vie. L’envie de faire ce que j’aime, de prendre le temps, de vivre pleinement mes passions et la volonté d’assurer mon avenir avec une activité qui me ressemble. L’adage moins mais mieux était entré dans mon quotidien !
Ceci étant, il a fallu construire cette nouvelle activité, pas à pas, brique après brique. Je n’ai fait ni étude de faisabilité, ni business plan, ni… rien en fait et malgré tout, il fallait que j’en vive !
J’ai suivi mes intuitions, ma vision…. Je ne connaissais rien au monde du tourisme, ni du marketing mais bon, le tourisme, c’est la découverte, la rencontre et le marketing, c’est du bon sens, non ?!
J’ai répondu à une seule question : quelle est la raison d’être de mon projet ? et j’ai avancé sans concession sur cette fameuse raison d’être. Dès le départ, j’ai souhaité privilégier la relation directe avec mes hôtes et j’ai donc fait le choix d’une distribution directe sans intermédiaire. Du coup, le Chalet le Rucher n’est distribué sur aucune plateforme de type OTA tel booking, ni sur airbnb, ni sur aucun autre intermédiaire. J’ai aussi souhaité gommer les effets de saisonnalité liés à la montagne en axant sur un tourisme 4 saisons. J’ai toujours pensé que si je peux vivre 365 jours sur mon territoire alors je peux aussi accueillir 365 jours et le faire découvrir au rythme des saisons. Casser les codes en refusant de jouer la carte « ski hiver » (lorsqu’on a un hébergement a 10 mn du plus grand domaine skiable de suisse, c’était pas joué d’avance ! ) et boycotter une distribution à priori évidente sur Booking.com.  Du coup, pas le choix, il faut trouver des alternatives pour assurer sa visibilité et travailler sa notoriété.

Tombée dans la marmite du numérique

Il y a 10 ans, c’était le début des réseaux sociaux, de Facebook. Peu attirée par ce nouveau truc que beaucoup décriait, je me suis dit qu’avant de crier «j’aime pas», j’allais quand même le tester. J’ai vite réalisé que ce truc était une aubaine pour mon activité et que ce « truc » s’avérait être un outil ultra puissant pour booster la visibilité de ma maison d’hôtes. Goo ! J’ai pris ce virage numérique sans savoir à ce moment-là que ce serait ce qu’on appelle une «stratégie digitale». J’ai travaillé principalement sur 3 axes : mon site/blog que j’avais construit à mon image, la gestion de ma e-reputation et l’animation de ma page Facebook. Trio gagnant !
Encouragée par ces mini-il m’a semblé qu’il était temps et que ça faisait sens de me former davantage. J’ai suivi un module de formation « Tourisme et Culture » où j’ai pu apprendre quelques notions de base du marketing. A ma grande surprise, j’ai appris par un expert que je faisais « du marketing par intuition » et que ça me réussissait bien mais… Dans ce MAIS, j’ai senti qu’il me fallait investir plus de temps dans ma propre formation et de suivre un VRAI cursus marketing afin d’apprendre à théoriser ma vision des choses. J’ai alors suivi le premier cursus de Gestionnaire Web-Marketing dans l’hôtellerie dispensé par Claudia Benassi, experte e-marketing.
Une sacrée rencontre, une rencontre qui sans le vouloir aura bouleversé au fil du temps le long fleuve tranquille que je m’étais dessiné avec la maison d’hôtes.

Une rencontre inspirante…

Claudia, c’est une consultante et formatrice passionnante et passionnée. Elle mériterait un portrait de 2 pages tellement ses cours sont stimulants et inspirants. Elle a ce don de révéler vos talents cachés. Je n’avais pas prévu de me confronter au diplôme de cette formation certifiante, l’obtention étant facultatif. Selon moi, l’objectif était atteint sans passer par la case examen. Et n’ayant pas fait d’études supérieurs, les examens, ce n’est pas pour moi ! Et puis, vous n’allez peut-être pas me croire mais à ce moment-là, il m’était impossible de prendre la parole en public. Mes années RH en clinique, je me défilais à chaque réunion de collaborateurs qu’il fallait animer. Or, pour obtenir ma certification, je devais présenter mon projet à l’oral devant un expert de l’Hôtellerie Suisse. Les encouragements incessants de Claudia m’ont porté… et DONE, VALIDE !


Dès lors, Claudia m’a plusieurs fois invité à partager mon expérience auprès des professionnels de l’hôtellerie-restauration. Peu à peu je me suis familiarisé avec la prise de parole en public (en milieu scolaire, l’appréciation serait « en progrès mais peut mieux faire !)
J’ai appris à conceptualiser, à croiser les regards. Un exercice excitant. Rien n’est plus enrichissant que le partage d’expérience et chaque fois, je me nourris de précieux échanges et contacts. Ces dernières années, j’ai adoré animer les ateliers e-reputation, réseaux sociaux, hospitality 2.0 organisés par Val d’Hérens Tourisme.
Un seul mot, merci Claudia. Tu as stimulé mon goût du partage.

… et des rendez vous inattendus

C’est d’ailleurs par ce même goût du partage que j’ai ouvert le Blog du Chalet Le Rucher. J’aime écrire, j’aime la photo. Partager mon val d’Hérens aux 4 saisons sur un blog sonnait comme une évidence. Dès 2014, je me suis intéressée au monde du blogging, convaincue qu’il y avait une piste à travailler pour des petites destinations comme le Val d’Hérens. Depuis, le marketing d’influence s’est taillé une belle place dans l’univers touristique et Val d’Hérens est entré dans la blogosphère voyage. Je raconte les débuts de cette aventure dans ce billet de 2014 .
A ceux qui ne croient pas vraiment à la puissance de l’influence par l’inspiration, je donne un chiffre : 50%. L’été 2019, 50 % de mes réservations provenaient d’une lecture blog.


Après avoir animé 2 conférences « retour d’expérience » lors des WAT de Saint-Malo et Millau, j’intervenais l’an passé au salon des bloggeurs de Lille sur le sujet paradoxe et polémique «Influence et tourisme durable peuvent-ils se marier». En juin 2020, (si la fin du confinement est signé) j’interviendrai cette fois pour un bilan rétrospective de We Are Travel 2014 à Wat20 ! Quelle aventure ce grand rendez-vous des blogueurs voyage & tourisme. Au-delà des nombreux liens et de la relation que j’ai construit avec la blogosphère voyage, ça a été pour moi un élément déclencheur ponctués de belles rencontres et de riches échanges.
Un élément déclencheur qui m’a donné le privilège de participer à deux reprises aux Francophonies du E-tourisme avec un panel d’experts dont le point commun est PASSION. En 2017, sur la thématique de « Tourisme et Innovation » puis 2018 sur le sujet «Tourisme et Habitants». En juillet 2020, je rejoindrai l’équipe pour travailler sur un sujet qui me tient vraiment à cœur. «Slow tourisme : quelle innovation touristique dans les zones rurales ?”. Un sujet qui fait écho à mes préoccupations au Val d’Hérens.

Au final il est loin le temps où la maison d’hôtes était mon unique occupation, où je croyais naïvement que ce serait mon unique et dernière activité jusqu’à ma retraite ! Mes multiples centres d’intérêt m’ont mené sur des chemins aussi inattendus qu’insoupçonnés. Au cours des derniers mois, j’ai répondu à l’invitation de Gites de France pour animer un atelier pour des Chambres d’hôtes et Gîtes, j’ai apporté mon témoignage sur le rôle des influenceurs pour le développement d’un tourisme doux dans le cadre de l’EMBA en Innovation Touristique, j’ai accompagné des partenaires touristiques dans leur stratégie digitale… Je suis hôtesse d’accueil, animatrice numérique ou encore Community Manager. Quelle histoire !

Je me laisse porter par les belles choses qui m’arrivent. Ces petites choses extraordinaires dans un quotidien ordinaire. C’est comme ça que Passion Accueil est né, avec cette envie de créer du lien, de favoriser les échanges humains et faciliter les partages d’expériences. Un nouveau projet professionnel motivé par ce goût des échanges et de l’hospitalité pour un tourisme bienveillant.

« C’est toujours par hasard qu’on accomplit son destin.”
Marcel Achard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s